agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 
Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 1586 .



L’ordre du trait
prose [ ]
L’intelligence humaine, c’est cette aptitude à être lieu… et cette capacité à faire du lien entre l’ordre et le désordre; c’est cela l’humanitude !

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Reumond ]

2010-05-14  |     | 



« Et pourtant, une relation se dessine, une petite relation qui se déploie comme l’ombre d’un nuage sur le sable, une forme sur le versant d’une colline » Wallace Stevens, poète et « connaisseur de chaos ».



L’intelligence humaine, c’est cette aptitude à être lieu… et cette capacité à faire du lien entre l’ordre et le désordre; c’est cela l’humanitude !

Entre longitude et latitude, lassitude et habitude, dans l’axe du monde et de son propre centre de gravité.

Les règles qui régissent le trait, le souffle qui pousse la main, la peinture qui s’étend de toile en peau, les mots qui s’écrivent et se raturent de page en plage…, sont les mêmes, depuis toujours, les mêmes que celles qui régissent l’ordre et le désordre, l’épreuve et la preuve, la douleur de la plaie comme le soulagement de la paix…

Et de haut en bas, de matière et d'esprit, de vides et de pleins, d'espace et de temps composés et décomposés, chaotiques, l'Univers et l'homme s'épandent en quête d'unité.

Le papier qui boit l’encre, le tracé d'un sinogramme, le sang qui perle, la larme qui coule … la folie comme le génie, tout participe du marasme, tout concourt au beau, tout collabore au bien, tout aide à raturer la peau et à 'écrire le cri.

Le poète en connaisseur du tohu-bohu peut établir de nouveaux ordres, un autre cadre, dans le désordre de ses papiers et de ses mots; un ordre instable qui englobe le désordre qui a englouti jusqu'au bout son Ancien Monde; vieux parchemins sans âge, avec ses pensées erronées, ses jugements d'hier (...); mais "tout change ...» L’ancien système avec ces " ismes viciés" et ses propres limites est mort, mais la mort est résurrection !

Le poète connait bien ces états différents, et reconnaît dans les ténèbres la lumière et dans la lumière la part d’ombre; il sait toute la subjectivité de la réalité et de la liberté. Dans le processus de travail du chaos, il peut voir la vérité tout entière, partout autour de lui, créative et belle, parce qu'il peut regarder de face, accueillir de dos, accepter à cœur ouvert ..., il voit, il vit, il participe lui-même du chaos et au désordre, à ce qui peut aider à l'organisation du monde et l’évolution de l’humanitude (...)

En illustration : la signature de Kandinsky.

.  |








 
shim La maison de la litérature shim
shim
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .