agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 941 .



Chronique de la chronicité
presse [ ]
hebdromadaire

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Reumond ]

2012-03-08  |     | 



Illustration d’après Tim BURTON



Masturbation fréquente chez les philosophes sourds aux bruits de la nuit; on disserte volontiers sur l’âme, la bosse des maths ou celle des camélidés du genre camelus puant du bec, mais là n’est pas la question essentielle ! Dos d’âne ou cul de poule, les bosses comme les creux n’ont qu’une unique prétention, celle de nous remuer (un petit peu) de temps à autre les méninges !

De même, cette Chronique hebdromadaire d’Utopsy n’a qu’une seule raison d’être, celle de nous rappeler que les bosses de la vie, que l’on nomme souvent " des grâces " (ou la Santé avec un grand S.), sont consubstantielles des creux que l’on appelle, fautes de compréhension, "des causes".

Le Bos en chef



CHRONIQUE DE LA SYNCHRONICITÉ


J’ai l’âge des artères de ma ville, avec juste ce qu’il faut de cholestérol et un zeste d’artériosclérose pour faire beau entre les bacs de géraniums qui garnissent les fenêtres des ruelles.

J’habite Utopsy, à l’entrée même de la cité, quand vous venez des Ailleurs, c’est là où ailleurs prend toujours un S, comme SMS, SOS ou OMS.

Au premier feu rouge, vous tournez à droite, vous êtes sur Asilus boulevard, vous remarquerez de suite au numéro 8, une belle petite maison à la Tim Burton, un peu penchée tellement elle pense, c’est la mienne ! Mais c’est aussi la vôtre puisque vous êtes mes hôtes et que je suis des nôtres pour cette

« CHRONIQUE DE LA CHRONICITÉ » !

Vous voyez, c’est là ! Juste derrière le miroir des choses banales et quotidiennes, à côté du manoir gris de Frankenstein et du tombeau de marbre blanc d’Edgar Allan Poe, mes deux voisins préférés.

Tous les trois, et tellement d’autres d’ici, après expertise, nous fument condamnés à vie à séjourner en Utopsy comme certains le furent à mort, afin de terminer leur Voyage au bout de la nuit, en asile psychiatrique.

Un ami à moi, Étienne Chatiliez, dit et le répète, que la vie est un long fleuve tranquille, mais pour ma part, je pense plutôt qu’elle est un gros lokoum tout collant que l’on mange à pleines mains !

Entre ses raz de mariés et ses tremblements de père, la nature est osée et la vie est comme une histoire chronique, qui dure depuis si longtemps que j’en ai oublié le début, et vu qu’elle évolue très lentement, je n’en ai pas perçu le moindre changement.

Mais, comme dirait l’agent de quartier : tant que dure l’amour et que persiste le vent dans les moulins à poivre, y’a de l’espoir ! On éternue de bon cœur, y'a d'la joie partout, bonjour les hirondelles et les coccinelles !

« Y'a de la joie, dans le ciel et par dessus les toi et moi, y'a d'la joie,
Y'a du soleil dans les ruelles… »

Utopdy, c’est notre capitale !

Et comme toute métropole digne de ce nom, nous avons notre métro et nos journaux, comme New York a son Times et son Magazine, Paris son Parisien libéré, et que même au bout du monde, la Chine, l’Indonésie ou le Viêt Nam ont leur Shanghai Star, The Jakarta Post, ou Saigon Times Weekly…, en réalité, même sans lire entre les lignes, le monde entier est un Grand Journal complètement dément !

De même, que nous disposons de nos propres cartes et guides touristiques, et qu’au titre de parutions municipales, nous avons Vivre ensemble à Utopsy, un mensuel, avec majuscule, parce que la Folie est capitale ! Ou Utopsy ma ville, trimestriel, ou encore La Nef des Fous, mon journal hebdromadaire préféré, et la référence même des aliénés et aliénistes très modérés.

(…)

(Feuilleton à suivre hebdromadairement)

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .