agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 2078 .



Entre la terre et le ciel.
poèmes [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [felipe ]

2005-03-17  |     | 








L’été est ce matin encore un grenier d’images fossiles, les squelettes d’oiseaux au vol calcifié dans cette tension, l’élan des retours aimantés vers d’autres continents. Je redessine sur la fenêtre le tropique carcéral et lui ouvre l’espace de la respiration sous les arcades des vitres. Fondre le plomb enchâssant le vitrail et les orgues solennelles contenant la musique ses liturgies de soumission et d’émerveillement, le couler dans les brûlures intenses d’un espace devenant toujours plus insondable.

Des outils brillent dans le sable, des haches polies de fréquentes abrasions et l’éclat du silex, cette odeur poudreuse du feu et des pulsions, huiles et frictions, la glaise des troupeaux enlisés dans le cercle de la fuite, les naseaux fumants vers l’impassible soleil.

Une fontaine grésille qu’ignore l’avidité du buveur d’infini, sa démesure, rien ne peut le rassasier, son rêve devenant errance sa quête nostalgie son voyage immobilité. La feuille, la brièveté de sa chute l’initie à l’ivresse de partager la folie d’Icare et la légèreté d’être sans tomber, dans l’instant retenu, sans se fondre ni se briser, et ne plus rien peser, dans cette navigation, en apesanteur entre la terre et le ciel.

Je n’écris pas sur le monde, il coule en mes veines, je raconte l’histoire d’arbres qui ont manqué le temps des pluies substantielles et qui seuls sont restés debout alors que tous les autres s’effondraient dans les fragmentations, leurs rouilles écorcées par cette mue devenue impossible.



.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .