agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 199 .



Court dialogue imaginaire
personnelles [ ]
(inspiré par « Vivre ou mourir? » - Guy Rancourt)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Salvamaria ]

2017-03-15  |     | 



Le mortel : as-tu des regrets d’être éternel?

L’éternel : je connais les deux mondes, et je mets la main sur mon étoile : l’Éternité est sans égal...

Le mortel : l’Éphémère, lui aussi est sans égal, n’est-ce pas?

L’éternel : tu as devant toi l’Éternité, moi, j’ai derrière moi l’Éphémère... Vois-tu, ici, dans l’Éternité, il n’y a qu’un seul sentiment (si je peux en dire ainsi), le sentiment de l’Éternité; toi, tu ne peux pas comprendre ce sentiment, toi, tu es habité de trop d’autres sentiments, qui sont limités par des outils que seul le mortel peut inventer... le temps, l’espace, pour ne pas en dire plus... toi, tu vis l’éphémère menotté par des contraintes sociales, morales, d’argent, de sexe et de race... tu es jugé par ceux qui te ressembles, des mortels...

Le mortel : sur toi, qui porte le jugement, ou il n’y en a pas?

L’éternel : moi, je suis jugé par l’Énergie Suprême.

Le mortel : c’est quoi, l’Énergie Suprême?

L’éternel : ... ce que vous, les mortels, appelez Dieu...

Le mortel : comment peux-tu exister dans l’Éternité sans espoir? L’espoir est, lui aussi, un sentiment, non?

L’éternel : le mortel regarde rarement vers le ciel, l’éternel regarde sans cesse vers la terre... nos regardes n’ont rien en commun, ne se rencontrent jamais...

Le mortel : pour moi, le plus difficile ici, dans le monde des mortels, c’est la perte de mes proches; leur absence... la solitude née de cette absence me tue peu à peu... les souvenirs sont les seuls qui, parfois, m’aident...

L’éternel : moi, j’attends sans presse... tu diras que l’attente est un sentiment... peut-être oui, mais je ne trouve pas d’autres mots pour te faire comprendre le monde de l’Éternité... dans l’Éternité, on parle une langue universelle (la langue de l'Univers), que l’on apprend dès son arrivée ici...
...........................................
....................................................

Le mortel : oh, combien de questions je te poserais!...

L’éternel : tu auras toutes les réponses, ne te presse pas!

Le mortel : je rêve à un Éphémère éternel...

L’éternel : moi, je ne fais pas de rêves... l’Éternité n’est pas pour rien, je te le dis, la main sur mon étoile...
.....................................................


.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .