agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 1037 .



le cœur a ses raisons
personnelles [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Salvamaria ]

2014-08-21  |     | 



je reviendrai quand je pourrai oublier... pardonner...
(Ioan-Mircea Popovici)

........................

cette pécheresse-là
t’a tendu une poignée d’amour
elle seule connaît le mieux
ses péchés
il y a des «frais variables»
souvent beaucoup plus chers que
les «frais fixes»
pas de choix
tu dois composer avec

nous sommes tous de passage
sur la terre
et nous pouvons faire l’aveugle
mais nous ne pouvons pas faire
l’autruche

les chemins du Seigneur ne sont pas tous
les nôtres
mais tu peux choisir

si le cœur t’en dit
voilà ton sentier
prends-le
les pieds nus

tu l’écoutes
et le monde est si beau

le péché est plus lourd
quand l’esprit prend le dessus
et fait son choix
souvent contre le cœur
qui bat très fort
ailleurs
lui seul sait pourquoi?

..........................

le péché est le fruit des fissures dans l’esprit humain, altéré de tant de circonstances, dont la vie nous gratifie... mais, toujours lui, l’esprit, peut nous empêcher d’en jouir en paix, comme si rien ne se serait passé...

*

quand on aime, le cœur, c’est le seul qui peut juger un péché non coupable... il est le seul à pardonner n’importe quelle infamie, mais pas l’abandon...
tout court: je t’aime, tu peux me quitter, mais je ne te pardonnerai, jamais de la vie, si tu m’abandonnes...

*

j’ai quitté mon pays, mais je ne l’ai jamais abandonné / j’aime y croire... quand j’entends parler le roumain dans cet océan cosmopolite, je tressaille et le cœur bat fort, fort... très fort...

*

le dialogue de la fin:
- pourras-tu, un jour, me pardonner?
- pour quelle raison?
- parce que je t’ai séparée des tiens et je t’ai emmenée ici, à l’autre bout du monde!

ceci fut tout... même aujourd'hui, je ne sais pas qui a fait le choix...
sa raison avec mon cœur...
son cœur avec ma raison...
les nôtres!

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .