agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 1112 .



une poignée d’infini
personnelles [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Salvamaria ]

2014-07-19  |     | 



Épigraphe: attraper l’espace qui s’étend entre deux moments / et le promener à travers l’infini lentement (Ioan-Mircea PopoviciLettres sur la plage)



mon frère a d’innombrables questions existentielles, auxquelles il attend encore, comme un vrai Godot, des réponses matérielles... un jour, il réparait son vélo, une occasion en or de lui en ajouter une autre...
- comment vois-tu l’infini?
- l’infini?!... je l’ai vu là-haut, dans la montagne... l’immortelle des neiges!
- .....................



pour moi, il ressemble bien au lendemain, au lever du soleil, quand une larme fraîche sur la taie d’oreiller me rappelle que le silence n’est pas un oubli...

pour moi, l’infini, c’est le jumeau de tes derniers mots: je t’aime à mourir!




l’infini, c’est le divin: l’eau, la terre, l’air et un champ éternel d’étoiles immortelles...

*
le rien n’a pas de limites... le tout, oui!

*
si je me mettais à la place de l’infini, je ne serais pas si tolérante avec mes limites... comment peut-il être si humble, quand il n’a ni début, ni fin, et nous y faisons partie...

*
écris-moi sur la mort, comme si tu étais encore en vie
un poème pour le temps quand je serai partie...
nous sommes les muses immortelles de l’infini,
ainsi que, sur la terre, ses éphémères locataires


*
l’infini, c’est le rêve de la vie... la mort, ce n’est qu’un réveil-matin...

*
nous ne comprenons pas ce que signifie 30 millions d’années (même pas d’amis), mais nous parlons insouciants de l’infini, comme s’il habiterait à la frontière de nos limites...

*
la vie et la mort
sont en couple
sur deux parallèles
qui se rejoignent à l’infini

*
la ligne de départ n’a jamais existé
la fin n’a pas de fin
alors, c’est quoi?

*
Mais soudain un point se meut... le premier et seul. Le voilà!
Du chaos il fait la mère, et il devient Le père!...
Ce point-là en mouvement, beaucoup plus faible qu'un grain d'écume
Est le maître sans limites sur les limites du monde...
(Mihai Eminescu – petit fragment de la Première lettre)

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .