agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 2388 .



à ceux qui sont partis
personnelles [ ]
(aujourd’hui à Miron Pompiliu)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Salvamaria ]

2010-11-22  |   

Literary Translation - Translations of classic and original poetry and other materials %Ce texte est une suite  | 



le hasard a voulu que je le rencontre dans le rêve de la nuit dernière quand je jasais sur Cain et Abel il s’est arrêté brusquement et m’a questionné sur l’amitié de Gellu Naum et Simona Popescu ensuite il m’a dit de lui raconter l’histoire de son départ


calme
le cœur ouvert
sur les douleurs affablement chantées
chaleureux rarement et fermement
il met un accent dans la pensée


ce soir il s’est arrêté
son chemin est ancestral et plein
parsemé de sentiers étoilés
à travers le verger d’absinthe
rouge rouge rouououououge vin

la lune est ronde dans le brouillard
ton vers est devenu clair
tu as collé le canon du fusil à la tempe
et le miroir s’est arrosé de petites gouttes...

les eaux se sont calmées partout où elles devaient le faire
là où les étoiles brûlent les sentiers du cœur descendent vers la mer


«... les formes embryonnaires naissent des bourgeons, tiges, boutons, fleurs… tout se passe avec la minutie d’un arrêt à l’infini du temps… sans hâte, comme le mouvement des astres, dans une grammaire cabalistique des couleurs et formes...»



la coïncidence est celle où se manifestent les signes vivants
en germant bourgeonnant fleurissant
rappelle-toi les grains de citrons
laissés pour germer
ton soin entourant ce citron-là pour qu’il croisse
tu aimais «les citrons amers du Cipre» et tu as oublié


j’avais oublié qu’en fin de compte tu as traversé le mur
et tu es disparu dans un dessin de l’atelier






(Constanța, le 20 novembre 2010
après Iaşi, le 20 novembre 1897)






d’après celor plecați (azi lui Miron Pompiliu), de Ioan-Mircea Popovici

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .