agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 6297 .



In memoriam : Yves Heurté
article [ Société ]
1926 - 2006

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [NMP ]

2006-02-21  |     | 



Il aimait marcher, faire des rencontres. Il aimait bouger, voyager, il a parcouru les montagnes et les déserts d’Asie. Il aimait la vie tout simplement, la traduisait en poésie, sans relâche, jusqu’au bout des mots, jusqu’au bout des gens.


Si vous marchez sur mes rêves, amis, soyez moins lourds ! Hélas, très peu de vous ont la légèreté voulue. Seuls quittent leurs semelles de plomb ceux qui traversent leur vie en enfants, en poètes, ces ingénieurs d'amour. Ils posent leurs pattes nues sur mon tapis bleu comme un moineau, un hérisson, un petit animal inconnu. Ce tapis qui depuis toujours est censé ne servir à rien.

(Marche sur les rêves)

*

Fragilité, tu m'as fait naître
amoureux de ces quais où se nouent les sillages.
Je suis toujours parti,
sûr de ne rien trouver qu'on ne sache d'avance
mais porteur de matins débordant d'inconnu,
de rideaux de théâtre attendant de s'ouvrir,
comme on déshabille une femme,
sur quelque pièce étrange où l'on s'est reconnu.
Voyager toujours, voyager! Mener sa tête ailleurs
sur les pistes du feu, les brumes d'archipels
tous porteurs d'impossibles accessibles.
Puis se retrouver là, sur le quai du retour,
nu de part ses voyages,
au milieu de ces gens qui jamais ne sauront
ni les bonheurs profanes
ni les doutes du soir dans la frayeur des temps


*

Le désert est là, patrie des ombres recroquevillées sous les pierres et des hommes couchés sous l'étoile d'errance. La mort coule sous leurs échines, lente dissolution du temps, tandis qu'ils rêvent sous un ciel noir de soleil.
Parfois, une forme passe et chacun se demande ce qu'elle fait là, sans commerce, sans femme, sans combats. Rien qu'une vie à perdre. Comment oser la questionner quand son regard est si lointain ? C'est à peine si l'on entend craquer les pistes sous ses pieds. Elle n'est pas dans le désert, elle est le désert qui déambule à petits pas, sans questions ni réponses.


(sans titre)



Attentif, Yves Heurté pose ses mots, tout comme il pose son regard sur les êtres qui peuplent notre univers, il en résulte une écriture fluide et précise, un diagnostic impassible, presque impavide, où pourtant tout est contenu, tout est décrit, voici qu’advient l’humain dans son exigence et son essence par-delà le superflu.


J'aime la foule obscure
des grands troupeaux parqués
aux granges de l'histoire,

les départs en errances
de ces vies nées de rien
mortes d'encore moins,

qui mêlent aux rumeurs
d'inutiles regrets
un culte d'espérance.

Seule la prophétie
garde un semblant de vie
au cadavre du temps.


(Foules)



De fait, quand on part ainsi, dans le grand voyage de la vie, il ne faut point s’embarrasser d’inutiles bagages. Laissons là alors les illusions, les faux témoignages, les mensonges répétés .


Un jour vous vous sentez heureux. Enfin, heureux comme on peut l’être avec l’âge. Vous supportez les misères des autres et leurs plaintes et vous ne vous débrouillez pas trop mal avec les vôtres. Vous avez réussi à avancer sans tomber sur le fil de la mort, si bien que vous n’y pensez plus.

(la veuve de neige)



C’est maintenant le bout de son chemin –visible à nos yeux.


Le plus terrible dans la vieillesse n’est pas de vieillir, mais que le monde ne suive pas. Si la mort est la pire injustice, l’injustice est la pire des morts.
*
A ce qu’on dit, l’univers lui non plus ne serait pas tellement éternel? J’aime qu’on me rassure...


(Menues monnaies)


***


C'est une belle âme qui vient de s'envoler, j'appréciais beaucoup Yves Heurté, son chemin de vie, ses choix d'homme juste et droit, et la voie qu'il avait effectivement suivie, dans ses travaux accomplis, dans ses livres écrits et dans son discours sensé et réfléchi.
Réjouissons-nous qu'il soit parti , libre de toute souffrance, maladie et handicap, nous laissant une belle image d'un homme toujours courageux et décidé, à l'esprit vif et intelligent, plein d'humour et de finesse.
Bon vent, Yves... et merci.

Nicole Pottier.



Un poème ? Même pas un poème.
Une caravane de mots sur la page enneigée
qui portent tous mes sens.

Au pas lent des voyelles
parmi le tintement des consonnes attardées
un poème?

Ou seulement un mot de passe
pour l'exil intérieur
tandis qu'un loup moque la lune
assis sur son recueil de pierres ?


(Carnet tibétain)


Ce poème a été traduit en roumain par Lucia Sotirova :


Un poem ? Nici măcar un poem.
O caravană de cuvinte pe pagina înzăpezită
purtînd departe simţurile mele.

În pas lent de vocale,
în răsunetul consoanelor tîrzii -
un poem ?

Sau numai o parolă
spre exilul meu interior,
în timp ce un lup rîde de lună,
aşezat pe cărţulia lui de piatră.


Carnet tibetan

*

D'autres traductions en roumain sont disponibles sur le site de Literra :
Yves Heurté: poezii (traducere de Lucia Sotirova)

***

Biographie :

D’origine bretonne, né en 1926, il fit ses études de médecine à Bordeaux. Il fut médecin en montagne de 1953 à 1988, dans les Pyrénées.

« J'ai vécu. Tantôt médecin de villages en montagne, tantôt coureur de chemins aux quatre coins du monde, j'ai eu la chance de traverser les désastres de ce temps sans y laisser ma peau, ni même toute espérance, bien que, comme tant d'autres, j'ai dû pour suivre pas mal de leurres pour quelques vérités vite envolées. »
Vous gens de montagne », éd. Tisserand, 2004 )

Yves Heurté est décédé le 19 février 2006.

***

Bibliographie :

Romans

- La Ruche en feu, éd. Gallimard, 1975
- La Nuque raide, éd. Entente, 1975
- Leçon de ténèbres, éd. Arcantère, 1988, puis réédition
- Le Passage du gitan, éd. Gallimard, coll. Page Blanche, 1991. prix du salon du livre de Montréal
- Le Phare de la vieille, éd. du Seuil, 1995
- L'Atelier de la folie, éd. du Seuil, 1998
- Soleils noirs, éd Le Manuscrit, 2002
- Journal de nuit, Bordeaux pendant l’Occupation, éd. Allan Sutton, 2003
- L'Homme qui marchait, éd. Nicolas Philippe, 2003
- Vous gens de montagne, éd. Tisserand, 2004

A paraître :
- Le pas du loup, Tisserand, 11 avril 2006

Récits pour pré adolescents et enfants:
- Les chevaux du vent, éd.Milan, 1995
- L'Horloger de l'aube, éd. Syros/Amnesty, 1997
- Le Livre de la lézarde, éd. du Seuil, 1998 (album)
- Au bois sauvage, éd. Sedrap, 2000
- Danse avec la mer, éd. Sedrap, 2000 et 2003 (conte)
- Le forban magnifique, éd Gallimard, 2005

***

Théâtre pour adultes
- La mort à la légère, Création Théâtre sur la place, Editeur Rougerie.
- La nuit, les clowns, Création Théatre national du petit Odéon, Ed de l'avant-scène n° 604
- Jeff (texte écrit avec la collaboration de jeunes toxicomanes), Création Comédie de Lorraine, Editeur Rougerie.
- Le rêve du rat, Création : à Paris : Le chariot et en province le Théâtre sur la place, Editeur Rougerie.
- La femme nue, Création : France culture, Editeur Rougerie.
- Passion, Création : Les Grandes Marionnettes de Metz, Editeur : Sud
- Voccero, Création : Lectures au TEP, Editeur Rougerie.
- Passion profane, Créations nombreuses., avec ou sans musique, Editeur Rougerie.
- Le ciel ouvert, Création : France-culture, puis la Comédie de Lorraine, enfin en Allemagne , Editeur Rougerie.
- Requiem sous les étoiles, Editeur : Archipel, revue internationale belge.
- Le bistrot fantôme, Création :primé comme pièce en un acte à Metz. Pas créé sur scène. Editeur : chez l’auteur.
- ô douce nuit, Editeur Rougerie, 1989.

Théâtre pour jeunes comédiens:
- L'horloger de l'aube, Ed Syros jeunesse
- La Noce tomate,2001, Création : Festival du Marais (Paris, 1983), Editeur Magnard.
- Le monstre de Javère, 2001, Ed Magnard.
- Abracadabra 2000, 2001,Création : à Lisbonne, Editeur : Ed Magnard.
- Le petit roi de rien, 2000, (version théatrale) , Ed Magnard.
- Carolus nu , Ed Magnard.
- Les draps de Gringogne , Ed Magnard.

Théâtre pour jeune public:
- Ris donc, paillasse, Création : Les chimères, Editeur : chez l'auteur
- La roue carillon, Création : La Licorne, Editeur : chez l'auteur
- Le petit roi de rien, Création : Multiples en France et en Europe, Editeur : Magnard

***

Poésie pour adultes :
publiée aux éditions Rougerie, chez divers éditeurs, et dans des revues
- La noce solitaire, 1987
- Point d’orgue
- Grenailles
- Les mers intérieures, Sedrap
- Dans la gueule d'ombres, 2004, éd. Editinter, Prix de l'Edition du Val de Seine
- Mémoire du mal, éd. en Forêt / Verlag Im Wald (éditions bilingues allemandes)

Poésie pour enfants:
- Chocolats chaud et autres poèmes sucrés, éd. Milan. Prix Sadeler 2002
- Bois de mer, éd. Cheyne, 2003. un Cd de poèmes avec Martine Caplanne, interprète et compositeur




.  | index










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .