agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 316 .



Le printemps, histoire et poésie
article [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [gui ]

2018-03-21  |     | 





Le printemps et les saisons

Presque tous les artistes ont peint, chanté et célébré les saisons. On pense tout de suite à Vivaldi et à ses Quatre Saisons ou encore le célèbre « Primavera » de Sandro Botticelli !
Plus près d’ici au Québec, comment ne pas oublier « L’hymne au printemps » de Félix Leclerc :
http://www.youtube.com/watch?v=MSa9Ri2oCaw
Un mystère demeure toutefois : Pourquoi le printemps semble-t-il avoir les faveurs de tant de peintres, chanteurs et poètes ? Bien sûr, que les trois autres saisons ont été abordées dans leurs œuvres mais pas autant que le printemps. Attardons-nous un peu à sa signification afin de tirer cette énigme au clair.

Le printemps, dites-vous ?
Oui, le printemps tire son nom des mots latins « primus », i. e. premier, et de « tempus », i. e. temps, de là le mot « printemps ». Cette saison est l'une des quatre saisons des zones tempérées. C’est aussi la saison qui marque traditionnellement le renouveau dans la nature. Les principaux caractères du printemps sont : le radoucissement du temps, la fonte des neiges, le bourgeonnement et la floraison des plantes, le réveil des animaux hibernants et le retour de certains animaux migrateurs. Bref, un véritable retour à la vie après notre long hiver, voilà l’essentiel des raisons qui font que cette saison occupe une place spéciale dans notre tête, notre cœur et notre corps !

Cultures et traditions
Presque toutes les cultures célèbrent à leur manière le printemps. En voici quelques exemples glanés aux quatre coins de la planète.
Chez les Romains : Maia est la déesse romaine de la fertilité et du printemps. Son nom vient du mot latin maius qui signifie « plus grand » et il est lié, comme celui du mois de mai, à la croissance des végétaux.
Chez les païens : Ostara est une fête célébrée à l'occasion de l'équinoxe de printemps par les adeptes de la Wicca. Elle symbolise le renouveau de la vie et de la terre, après l'hiver.
En Alsace, au sud de l'Allemagne et en Suisse alémanique, le Schieweschlawe ou « lancer de disque », est une fête païenne de l'équinoxe du printemps.
Chez les Roumains : Baba Dochia qui veut dire « la vieille Dokia », personnifie l'impatience du monde pour le retour du printemps.
En Iran : Norouz est une fête traditionnelle célébrant le nouvel an du calendrier iranien (premier jour du printemps).
Au Sud de la France, le Carnaval de Saint-Rémy-de-Provence est une fête traditionnelle qui célèbre l'équinoxe de printemps et dont le personnage emblématique est la « Chauche Vieille ».
Enfin, on pourrait multiplier presque sans fin d’autres traditions ou coutumes relatives à l’arrivée du printemps mais soulignons pour terminer que cette saison est souvent associée à la « saison des amours » et à la jeunesse. Le printemps signifie même l'âge des gens. D’ailleurs, dans le langage courant, ne dit-on pas : «Elle fête ses 22 printemps. »

Le printemps et la poésie
Ouf ! Là il y a des milliers et des milliers de poèmes sur le printemps ! Comment ferai-je pour m’en sortir en si peu d’espace ? Allons-y seulement pour quelques coups de cœur et courts poèmes de grands classiques français :
D’abord, l’incontournable Victor Hugo :

Printemps

Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire !
Voici le printemps ! mars, avril au doux sourire,
Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis !
Les peupliers, au bord des fleuves endormis,
Se courbent mollement comme de grandes palmes ;
L'oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes ;
Il semble que tout rit, et que les arbres verts
Sont joyeux d'être ensemble et se disent des vers.
Le jour naît couronné d'une aube fraîche et tendre ;
Le soir est plein d'amour ; la nuit, on croit entendre,
À travers l'ombre immense et sous le ciel béni,
Quelque chose d'heureux chanter dans l'infini.
(Victor Hugo, Toute la lyre)

De Charles Cros, je ne retiens que ce poème de sa tétralogie sur les saisons :

Les quatre saisons - Le printemps

Au printemps, c'est dans les bois nus
Qu'un jour nous nous sommes connus.

Les bourgeons poussaient vapeur verte.
L'amour fut une découverte.

Grâce aux lilas, grâce aux muguets,
De rêveurs nous devînmes gais.

Sous la glycine et le cytise,
Tous deux seuls, que faut-il qu'on dise ?

Nous n'aurions rien dit, réséda,
Sans ton parfum qui nous aida.
(Charles Cros, Le Coffret de santal)

De Théophile Gauthier :
Au printemps

Regardez les branches
Comme elles sont blanches !
Il neige des fleurs.
Riant dans la pluie,
Le soleil essuie
Les saules en pleurs
Et le ciel reflète,
Dans la violette
Ses pures couleurs...
La mouche ouvre l'aile
Et la demoiselle
Aux prunelles d'or,
Au corset de guêpe
Dépliant son crêpe,
A repris l'essor.
L'eau gaîment babille,
Le goujon frétille ...
Un printemps encore !
(Théophile Gautier, Poésies)

De Claude Roy :
Le Printemps

Après tout ce blanc vient le vert,
Le printemps vient après l’hiver.
Après le grand froid le soleil,

Après la neige vient le nid,
Après le noir vient le réveil,
L’histoire n’est jamais finie.

Après tout ce blanc vient le vert,
Le printemps vient après l’hiver,
Et après la pluie le beau temps.
(Claude Roy, Farandoles et fariboles)

En poésie japonaise, toute composition du haïku doit se référer au « kigo » qui signifie « saison » et le printemps a généré une foule de haïkus le célébrant. L’image du cerisier en fleurs est le symbole par excellence de la pureté et de la beauté.



« Ces fleurs de cerisier
qui tant me ravissaient
ont disparu de la terre » (Issa)

« Les fleurs de cerisier tombées
le temple appartient
aux branches » (Buson)

Continuons dans cette même veine avec le mot de la fin de votre chroniqueur :

Haïkus et le printemps

Premier pissenlit
de l’année sur la chaussée
ô petit soleil!

Rivières gonflées
banquises qui dérivent
sur le grand fleuve bleu

Bourgeons du sureau
l’hirondelle fait son nid
printemps qui fleurit

Pâques et son eau claire
crocus, perce-neiges, tulipes
lèvent la tête
(Guy Rancourt)

Voici trois liens très intéressants sur le printemps et la poésie :
http://lieucommun.canalblog.com/archives/une_saison_en_poesie___printemps/index.html

http://www.poetica.fr/categories/printemps/

http://francais.agonia.net/index.php/poetry/13978920/Muguet_et_iris

(Toile « Primavera » de Sandro Botticelli)

.  | index










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .