agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 1660 .



Musc'art :Cénacle artistique à FRontignan à l'initiative d'une écrivaine roumaine
article [ Evénements ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [angegab ]

2013-04-04  |     | 



Un public étonnant en nombre et en qualité!

C’était une première. La couverture médiatique s’était réduite à Thau Info et à quelques affiches et mails. Mais c’était peut-être la recette du succès de ce « Musc’art » qui se déroulait ce jeudi soir-et chaque 1er jeudi du mois-à « la Casa di Luigi », rue St Paul. Créée par l’initiative d’un groupe d’amis artistes frontignanais autour d’un café, cette rencontre artistico-culturelle destinée à ajouter d’autres vibrations à la vie culturelle de la ville, a réuni quelque 35 personnes sur la terrasse de Luigi, qui n’en croyait pas ses yeux, tant il fallait rajouter sans cesse des chaises !
Si Maurice Nougaret, le grand invité du jour pour la littérature, se voyait entouré de bon nombre de ses lecteurs et admirateurs, il y avait aussi des petits nouveaux, attirés par l’originalité de la formule. Une formule qui comprenait aussi une face musicale avec Jean Alingrin, le barde frontignanais, chanteur, parolier, musicien, hautboïste, saxophoniste, accompagné à la guitare par Jean-Claude, l’autre membre du duo « Azur ». Aux manettes de l’animation, se trouvait Angela Nache-Mamier, toujours aussi à l’aise dans son élément, la littérature, pour évoquer le parcours d’écrivain de Maurice Nougaret et essayer d’obtenir de lui ces petits plus pas encore dévoilés de sa personnalité et de sa manière d’écrire. Les questions du public ?



Il n’y avait qu’à les susciter et elles ont fusé ; et l’on a appris que pour Maurice Nougaret, « écrire c’est s’évader du présent en s’amusant », que son livre préféré « c’est le prochain », qui se déroule en 1916, à Frontignan, une ville qu’une parisienne du public a connue grâce aux romans historiques bourrés d’indications venues de documents d’archives. Après une lecture d’un passage de ce roman, nous avons écouté Jean Alingrin faire rimer « torsade » et « rasade » dans ses hymnes au roi des vins, le muscat de Frontignan ! Et de finir la soirée en apothéose avec un joli « Se Canto », qui en a laissé plus d’un heureux d’avoir participé à cette soirée.
Le 1er novembre, la Casa di Luigi se transforme en « auberge espagnole » !
Si Maurice Nougaret, le grand invité du jour pour la littérature, se voyait entouré de bon nombre de ses lecteurs et admirateurs, il y avait aussi des petits nouveaux, attirés par l’originalité de la formule. Une formule qui comprenait aussi une face musicale avec Jean Alingrin, le barde frontignanais, chanteur, parolier, musicien, hautboïste, saxophoniste, accompagné à la guitare par Jean-Claude, l’autre membre du duo « Azur ». Aux manettes de l’animation, se trouvait Angela Nache-Mamier, toujours aussi à l’aise dans son élément, la littérature, pour évoquer le parcours d’écrivain de Maurice Nougaret et essayer d’obtenir de lui ces petits plus pas encore dévoilés de sa personnalité et de sa manière d’écrire. Les questions du public ? Il n’y avait qu’à les susciter et elles ont fusé ; et l’on a appris que pour Maurice Nougaret, « écrire c’est s’évader du présent en s’amusant », que son livre préféré « c’est le prochain », qui se déroule en 1916, à Frontignan, une ville qu’une parisienne du public a connue grâce aux romans historiques bourrés d’indications venues de documents d’archives. Après une lecture d’un passage de ce roman, nous avons écouté Jean Alingrin faire rimer « torsade » et « rasade » dans ses hymnes au roi des vins, le muscat de Frontignan ! Et de finir la soirée en apothéose avec un joli « Se Canto », qui en a laissé plus d’un heureux d’avoir participé à cette soirée.


Le 1er novembre, la Casa di Luigi se transforme en « auberge espagnole » !
Thau info /oct.2012 Pierre M.

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .